ALAIN DAMASIO

Alain Damasio naît 8 jours après lamerrissage de la capsule Apollo sur locéan Pacifique, quelque part dans un univers où lHomme venait d’élargir son horizon. Ce 1er août 1969, dans lAmérique secouée par la vague hippie et déconsidérée par la Guerre du Vietnam, la chanson n°1 des charts est In The Year 2525 de Zager & Evans, suite de couplets danticipation décrivant une humanité qui a de plus en plus recours aux machines et aux pilules et qui va disparaître en 9595. 

 Quelque 25 ans plus tard, cet enfant de Lyon deviendra un auteur de romans, nés dune imagination littéralement incroyable. 

 Inclassable, Alain Damasio utilise lAnticipation ou la Science-Fiction pour inventer un genre littéraire, qui mêle et meule les idées ; il produit des oeuvres dartisan, marqueteries subtiles, minutieusement composées dessences de mots dillusion, doù émergent, par pulsations, une poésie clairvoyante, un humour instinctif et une philosophie carabinée.  

Il fait ce quil veut de la langue, malgré le rapport dominant/dominé interchangeable quil a avec elle. Chantournée et vernie, brute et malpolie, sérieuse et populaire, cette langue qui se joue des codes, notamment typographiques, devient son langage. 

 Stylé parce que peu lui chaut, Alain Damasio est lauteur, entre autres, de La Zone du Dehors, de La Horde du Contrevent et de Les Furtifs, qui ont rencontré un public nombreux, fasciné et adorateur. 

Car ses lecteurs ont identifié puis reconnu une littérature forte, très libre et qui constitue un pied de nez aux engouements normatifs, sur la forme et sur le fond.  

Seul Alain sait vraiment ce que Damasio pense mais il nest pas interdit dimaginer, quand on sait lire un peu, que son ambition dépasse ses propres oeuvres. Ses récits bien sûr, mais ses engagements politiques aussi expriment un désir et un combat pour une Humanité moins injuste.  

On devine que cette recherche de justice sociale, rarement à la mode, est lintime carburant qui le propulse. 

Il ne se fout pas du monde, il linvente. 

YAN PÉCHIN

Yan Péchin est entré à 12 ans dans la musique par un instrument qu’il n’a pas choisi mais qu’il va jouer parce que c’est un cadeau, le banjo à 5 cordes. Cet instrument est un dérivé de l’ekonting, luth rustique de l’Afrique de l’Ouest, importé en Amérique par les esclaves africains. Petit clin d’oeill du destin, on remarquera qu’au début de sa carrière, alors qu’il aura abandonné le banjo considéré comme vieillot et qu’il aura glissé vers la guitare, Yan Péchin accompagnera plusieurs artistes de raï et de différentes musiques africaines (Cheikha Rimitti, Zahouania, Bilal, Geoffrey Oryema).

Yan Péchin est de ces plantes qui s’épanouissent aussi bien au soleil qu’à l’ombre. Flamboyant soliste sous le soleil des concerts, intense arrangeur à l’ombre des studios.

Yan Péchin, le musicien, est considéré comme un des meilleurs guitaristes de rock vivants. Compositeur, arrangeur, accompagnateur, il a travaillé avec des artistes exigeants devenus ses premiers admirateurs. Il a composé des chansons pour Miossec, il a accompagné de nombreux artistes, Brigitte Fontaine dont il vient de réaliser le tout dernier album, Jacques Higelin, Jane Birkin, Marianne Faithfull, Dick Annegarn, Sapho, Tricky, Nilda Fernandez, Marie-France, Garland Jeffreys, Chris Spedding , Raphaël, Thomas Fersen, Rachid Taha, etc. Il a plus longuement collaboré avec Bashung et Thiéfaine, en les nourrissant de sa vision personnelle, de sa technique unique de contrastes, et de son besoin inexplicable de bousculer leurs habitudes. Sur scène, ses riffs sont légendaires, à mi-chemin entre extase et torture. Il expérimente mais il sait où il va, ne retient rien, ni les éclairs de vibratos, ni la douceur mélancolique qui pointe sous la tension, parce qu’elle est pensée à l’extrême.

Yan Péchin, l’homme, a l’air d’avoir été brossé par Soulages, tout de noir intense, avec des touches vibrantes, des soupçons clinquants et une capacité surnaturelle à produire de la lumière. Mais il n’est pas une abstraction, il vit dans le réel et sait s’en faire l’écho, si l’on en croit sa réputation de séducteur.

De l’Indien il n’a pas autant le look qu’on veut bien le dire, mais on peut comprendre la comparaison car il en a les qualités sensibles : discrétion, intériorité, sagesse et ce que l’on perçoit d’une vraie quête de pureté.

BIBLIOGRAPHIE ALAIN DAMASIO

SCARLETT & NOVAK
Rageot Éditeur
2021

LES FURTIFS
La Volte
2019

LE DEHORS DE TOUTE CHOSE
La Volte – 2016

AUCUN SOUVENIR ASSEZ SOLIDE
La Volte – 2012

LA ZONE DU DEHORS
La Volte
2007

LA HORDE DU CONTREVENT
La Volte – 2004

RÉFÉRENCES YAN PÉCHIN

ALAIN DAMASIO
Guitares
2020-2021

ALAIN BASHUNG
Guitares
2002-2009

BRIGITTE FONTAINE
Guitares, réalisation
2002-2009, 2020

HUBERT FÉLIX THIÉFAINE
Guitares, composition
2002-2020

RACHID TAHA
Guitares
2002-2009

JACQUES HIGELIN
Guitares
2002-2009